Visiter la Centrafrique, le guide
Un vol en Centrafrique ou République centrafricaine, c'est goûter la saveur de l'Afrique des origines, riche d'une grande diversité humaine et naturelle. Dans la profondeur de ses forêts humides ou sur les bords de ses innombrables cours d'eau, la République centrafricaine est une terre d'aventure ; on plonge ici au cœur de l'Afrique d'origine où d'immenses cascades arrosent une végétation exubérante, où les animaux sauvages foulent un sol qui regorge d'or et de diamants, où les pygmées vous emmènent chasser au filet… Peuple fier et pétri de traditions, les Centrafricains, une fois mis en confiance, vous ouvrent leurs portes.
De notre expert Centrafrique
Rédactrice Alibabuy.com
Comme son nom l'indique, la République centrafricaine (RCA) ou Centrafrique est située au cœur de l'Afrique centrale. Elle s'étend sur 622.984 km², sans accès à la mer. Son enclavement géographique associé à une instabilité politique chronique font de la République centrafricaine l'un des pays les moins développés d'Afrique. L'un des moins touristiques également.

« Pays de merveilles », la République centrafricaine ne manque pourtant pas d'intérêt. Ses paysages sont constitués de plateaux ondulés dominés au nord-ouest par le massif du Yadé où se situe le point culminant du pays, le mont Ngaoui (1.420 m) et au nord-est par le massif des Bongo.

Entre ces deux massifs, des collines et des vallées à fond plat d'où s'élèvent les kagas, dômes et pitons granitiques, un sous-sol riche en diamants, or et autres minéraux, une luxuriante savane au nord et des forêts vierges au sud.

Les deux principaux cours d'eau du pays, l'Oubangui (1.300 km) et le Sangha (1.400 km) sont des affluents du fleuve Congo. Seul l'Oubangui est navigable jusqu'à Bangui, la capitale et aussi la ville la plus moderne du pays. Avec plus d'un million d'habitants, Bangui est une cité fleurie et ombragée où il fait plutôt bon vivre.

Une escapade dans la forêt qui l'entoure, à une heure de route à peine, sera l'occasion de rencontrer des Pygmées. 13.000 vivent en Centrafrique, essentiellement dans le Lobaye et le bassin Sangha.

Ce peuple nomade vit de la cueillette de fruits, champignons, ignames, de la récolte de miel, de pêche et de chasse qu'ils pratiquent avec des arcs et des flèches aux pointes enduites de poison. D'une manière générale, la vie en Centrafrique, où 66% de la population vit dans des villages traditionnels souvent difficiles d'accès, est plus qu'authentique.

L'autre atout majeur de la République centrafricaine, c'est sa faune diverse. A 800 km de Bangui, le Parc national du Manovo-Gounda St Floris, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, est l'une des réserves les plus riches d'Afrique. Rhinocéros noirs, éléphants, panthères, lions, girafes guépards, gazelles à front roux… cohabitent sur un territoire un peu plus grand que la moitié de la Belgique. Les espèces de primates et d'oiseaux y sont nombreuses et la mare de Gata, dans le secteur nord-est accueille la plus grande concentration d'hippopotames au monde.

La saison sèche est la plus propice pour se rendre en République centrafricaine et surtout la seule qui permette l'accès à la plupart des zones, impraticables par temps de pluie. La période idéale s'étend même plus précisément de décembre à mi-mars, pour le nord comme pour le sud.

Située au carrefour de l'Afrique orientale, occidentale et centrale, à cheval sur deux grandes zones climatiques, sahélienne au Nord et équatoriale au Sud, la République centrafricaine abrite une faune variée et une flore luxuriante. Son enclavement a permis de préserver la nature sauvage et la diversité humaine de ce pays, également épargné du tourisme de masse.

Art et culture en Centrafrique
L'artisanat africain (sculpture, peinture, bijoux) représente la part la plus importante de la culture centrafricaine. Les sujets traités sont souvent des scènes locales typiques. A noter que l'acquisition d'objets artisanaux, notamment en bois précieux comme l'ébène, peuvent entraîner le paiement d'une taxe à l'exportation. On peut également admirer les œuvres d'artistes papillonnistes, autrement dit des spécialistes du collage en aile de papillon. La musique traditionnelle s'appuie sur des instruments, des chants et des rythmes parmi lesquels les envoûtantes polyphonies pygmées. La musique moderne, elle, s'apparente à une rumba zaïroise. La danse accompagne diverses manifestations et rythme la vie des centrafricains. Des représentations impromptues peuvent ainsi avoir lieu au coin de la rue.
Que visiter en Centrafrique
Après avoir visité Bangui qui compte d'importants monuments historiques, il faut se rendre aux impressionnantes chutes de Boali où le fleuve M'Bari se déverse sur près de 50 m de hauteur. Le lac situé en contrebas pullule de crocodiles. En suivant la route de Damara qui commence au nord de Bangui, on traverse un paysage varié, composé de cultures et de palmeraies. Il faut aussi aller jusqu'à Bouar, en Haute Sangha où, dans un décor de jungle, sont érigés… des menhirs. Après Bouar, la piste de Niem mène au massif du Yadé et au mont Ngaoui, point culminant du pays. Enfin une excursion dans l'immense parc de Manovo-Gounda St Floris, est incontournable de tout séjour en Centrafrique.
Spécialités gastronomiques en Centrafrique
En Centrafrique, l'aventure peut se vivre aussi dans l'assiette. Certains restaurants proposent en effet sur leur carte : viande de python, crocodiles, singes et des chenilles. Les petites se dégustent en sauce à la saison des pluies ; les grosses, blanches et boudinées sont même appelées « le caviar centrafricain » par certains locaux. Plus classique, le manioc constitue 90% de l'alimentation des Centrafricains. Côté viande, bœuf et cabri sont plus prisés. Dans un pays largement arrosé, le poisson est aussi incontournable. Le « capitaine », très recherché pour sa chair blanche et tendre presque sans arêtes, est cuisiné de diverses manières : fumé, en carpaccio ou grillé.
Afrique-Ocean Indien

Infos sur la Centrafrique

Population :
4 804 316
Langue : Français
Monnaie : Franc CFA
Capitale : Bangui
Coucher de soleil - Centrafrique
Coucher de soleil
Case africaine - Centrafrique
Case africaine
« Seules deux villes de Centrafrique bénéficient du courant électrique 24 heures sur 24 : Bangui et Mobaye. Dans la capitale, alimentée par trois turbines datant des années 1940 et qui produisent leur énergie grâce aux chutes de Boali, les coupures sont très fréquentes et les sautes de tensions continuelles. »
Rhinoceros - Centrafrique
Rhinoceros
Marche local - Centrafrique
Marche local