Visiter Siniscola, le guide
Des cubes multicolores empilés à flanc de colline, et c'est Siniscola qui apparaît dans sa diversité joyeuse et chaleureuse. La ville au pied du Monte Albo (la montagne blanche) est le point de départ idéal pour découvrir la Sardaigne des côtes et des montagnes.
De notre expert Siniscola
Rédactrice Alibabuy.com
On pourrait la trouver excentrique avec ses façades chatoyantes, tranchant sur le gris des montagnes. Elle est tout simplement touchante d'authenticité, cette petite ville à 45 kilomètres au Nord de Nuoro et à 47 km d'Olbia.
Avec ses 12 000 habitants, elle compte parmi les plus grandes villes de l'île et rassemble toutes les infrastructures culturelles nécessaires à la vie insulaire. C'est aussi une partie de la Sardaigne demeurée elle-même, loin des affres du tourisme de masse. On y trouve encore des petites boutiques, des pentes où s'accrochent la vigne et l'olivier, des marchés où les habitants viennent se ravitailler. Son territoire s'étend sur 20 000 hectares de la mer aux montagnes.
Du Monte d'Albo, jaillissent mille et une sources qui donne à la région un aspect naturel avec une flore et une faune – mouflons et aigles royaux- très riches. C'est là que se niche Siniscola d'où on partira pour des excursions à pied, à vélo ou même à cheval. On pourra aussi suivre le fleuve Posada jusqu'à la mer. La côte de Siniscola longue de trente kilomètres est garnie de douze kilomètres de plages merveilleusement blanche, parmi les plus prisées de l'île. La plus connue d'entre elles est Bèrchida que l'on atteint par une piste fastidieuse mais qui vaut le coup d'être parcourue jusqu'à son but : l'une des plus belles plages d'Europe. On trouve aussi lagunes, dunes et falaises sur cette côte variée à souhait.
Le point d'orgue de ces découvertes lors d'un séjour à Siniscola, sera le petit village de pêcheur de Santa-Lucia. Sa pinède, sa promenade le long de la plage, sa tour des Sarrasins et ses ruelles endormies.
« La Sardaigne est une terre de mystères géologiques : Blue Marino, la grotte sous-marine, le lago del Cedrino, les falaises de granit rouge d'Abatax ou encore le Genargentu, aussi dénommé le toit de la Sardaigne. Le tout ponctué de vestiges mégalithiques comme le Su Nuraxi, classé par l'Unesco. »
Transports et déplacements à Siniscola
L'avion bien sûr avec l'aéroport de Cagliari qui est relié à toutes les grandes villes européennes notamment par les compagnies discount. Les ferries à partir de l'Italie. Sur place, il existe certes un service de bus mais les trajets en montagne sont longs et fastidieux. Pour jouir de la Sardaigne en toute autonomie, une voiture de location à Siniscola s'impose.
Visites à Siniscola
Des vestiges –remparts, tombeaux…ainsi que plusieurs maisons et églises médiévales comme San Giovanni; Dans les environs les villages de Orosei, Posada, Lula, Torpè, Onifai, Lodè et Irgoli ; Les grottes de Sa Preione de S' Orcu et de Duas Vuccas. Les plages et les lagunes de Stagno, Biderossa et Capo Comino, ainsi que Santa Lucia.
Sorties à Siniscola
Début octobre, une fête de plusieurs jours la "Sagra" anime la ville. On y trouve par ailleurs tout au long de l'année de nombreux petits restaurants servant une cuisine traditionnelle et de nombreux Agriturismo où l'on sert des plats sardes. A Budoni, l'été de nombreuses pizzerias, restaurants et bars. Si les nuits sont plutôt calmes à Siniscola, la région est particulièrement animée. A La Caletta, Budoni ou à San Teodoro on ne ferme pas l'œil de la nuit.
Siniscola - Siniscola
Siniscola

Infos sur Siniscola

Population :
11 687
Langue : Italien
Monnaie : Euro