Accès direct : Descriptif de l'hotel   |   Evaluation (8/10 - 17 avis)   |   Localisation   |   Autres hotels

Descriptif de l'hotel

Le Club Andaman Beach Resort, assez habilement arrangé, constitue plutôt une bonne adresse. Libre à vous de vous laisser charmer. Le 3 étoiles se distingue notamment avec le prix raisonnable mais également grâce au niveau de confort de bon aloi. L'emplacement se révèle en outre parfait. Pour un tarif tournant autour de 97 € / nuit, les visiteurs de passage à Phuket pourront résider dans ce 3 étoiles. Mais pour cela, il leur faudra s'y rendre au mois de juin.

Le standing occupe ici une place de choix. L'adresse bénéficie d'un service de conciergerie ou encore d'un terrain de golf, ce qui n'a rien de fréquent pour un 3 étoiles de Phuket. Vous noterez que l'adresse dispose d'un accès handicapés et d'un service de navette. En ce qui concerne les repas, sachez que le lieu s'agrémente d'un restaurant et d'une cuisine internationale. De plus, parmi les installations qu'inclut l'hôtel : une bibliothèque, un bureau de change et un ascenseur ainsi qu'un jardin ou encore une salle de bal, un parking et un bar lounge. Concernant le business, pas grand-chose ne fait défaut puisqu'un centre d'affaires, une salle de conférence et une connexion internet gratuite sont en effet à disposition. On constate aussi la présence d'un institut de beauté, d'un sauna et d'un espace de remise en forme ainsi que d'un bain à remous. On n'a rien à dire sur le plan de la détente. Sachez que du côté du sport le Club Andaman Beach Resort a prévu des courts de tennis, un ping-pong et des cours de ski nautique ainsi qu'un service de location de jetski. Notons de surcroît qu'un service d'excursion s'avère disponible. On ne peut qu'apprécier le fait d'avoir droit à un service de blanchisserie, de baby-sitting et également un théâtre ainsi qu'un service d'étage. De plus, les chambres bénéficient d'un minibar. Elles sont dotées de l'air conditionné, d'un lit d'appoint et d'un fer à repasser ainsi que de la télévision affichant des chaînes par satellite. Au niveau de la salle de bain, il y a un sèche-cheveux, un peignoir et une baignoire.

Quelque peu excentré, l'établissement comprenant 222 chambres permet néanmoins d'accéder aux divers sites plaisants de Phuket. Placé à courte distance en voiture de kamala beach, le Club Andaman Beach Resort est aussi à moins de 10 kilomètres de la gems gallery. Il se situe à un certain temps en voiture de bang tao beach, du sapam bay ou de layan beach. Précisons en prime que celui-ci se trouve à moins de 20 kilomètres du maphran yai island. On vous conseille le khao phra thaeo national park implanté à plus de 10 kilomètres de l'établissement.

Avis des internautes sur Hotel Club Andaman Beach Resort

8 / 10
17 avis
17 internautes ont évalué cet hotel.
Vous y avez logé également ? Donnez une note et écrivez un avis :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Alain
Le cadre, la chambre.
De grosses vagues l'été. baignades dans la mer dangereuse.
J’ai passé trois semaines du mois de juillet au club andaman beach resort de patong beach, à phuket, la plus grande île de thaïlande et j’en suis revenu enchanté.
le jour de mon arrivée, j’ai décidé de prendre à l’hôtel même mon premier repas. si, par ailleurs, l’hôtel est irréprochable, il n’en va pas de même de son restaurant principal : il a déjà fallu que j’attende dix minutes pour qu’une serveuse s’intéresse enfin à moi et me trouve une table. si le restaurant avait été complet, j’aurais facilement compris cette attente mais il n’était rempli qu’au dixième, seulement. j’ai enfin eu une place et on m’a tout de suite apporté la carte. dix minutes, et puis quinze, se sont passées sans que je ne revoie plus personne pour prendre la commande. enfin, au bout de vingt minutes, la serveuse qui m’avait placé est venue prendre ma commande. comme j’avais énormément mangé dans l’avion de singapore airlines, je me suis contenté d’un sandwich au jambon et d’une boisson. au bout de vingt minutes, je vis arriver une autre serveuse. je crus tout d’abord qu’elle venait m’apporter ma commande mais il n’en était rien. elle me demanda ce que je désirais. je lui répétai donc ma commande en précisant qu’elle avait déjà été prise plus tôt. sans doute ne me croirez-vous pas mais, dix minutes plus tard encore, la première serveuse est revenue : elle voulait que je lui confirme ma commande. « oui, madame, je prends un sandwich au jambon. » dix minutes encore se passèrent avant que je ne revoie ma serveuse m’apporter enfin ma commande. je commençai à grignoter mais, vite, je me dis que le jambon avait un drôle de goût : pas étonnant, c’était du fromage… vous comprendrez donc que, pendant tout le reste de mon séjour de trois semaines au club andaman, je n’ai plus remis les pieds dans ce restaurant pour un déjeuner ou un dîner. mais, je vous rassure, j’ai eu l’occasion d’aller voir dans de nombreux autres restaurants de patong beach et je dois reconnaître qu’aucun ensuite ne m’a déçu. au contraire, il m’ont permis de découvrir la grande variété de la cuisine thaïlandaise, et à quel point je l’apprécie, qu’elle soit ou non épicée. et de plus, le prix des repas est extrêmement bon marché. on peut manger – bien, très bien, même – et boire pour moins de trois euros, et le prix le plus élevé que j’aie payé pour un repas doit être de treize euros. de plus, ce sont les restaurants les meilleurs marché qui vous offrent une assiette de fruits. pour les plus chers, vous devez payer votre dessert, ce qui est normal, bien sûr.
je disais que l’hôtel est irréprochable : c’est vrai. le service est rapide et souriant. par exemple, on m’a tout de suite reconnu et, dès que j’arrivais à la réception, par exemple, on me tendait la clé de ma chambre sans que j’aie besoin de la réclamer. a chaque fois que vous passez, on vous fait le « wai », ce salut thaïlandais si élégant et raffiné. seuls les hommes en uniforme, gardiens d’hôtel ou de centre commercial, ne vous le font pas : mais ils se mettent au garde-à-vous et vous saluent de façon militaire, ce qui me donnait l’envie de leur répondre de la même manière.
j’avais la chambre 222, un numéro facile à retenir pour moi, et je puis dire qu’elle est grande (35 m²) et confortable et que le ménage y est fait régulièrement et de façon impeccable. elle se trouve dans la partie la plus silencieuse de l’hôtel, ce qui fait que je n’ai pas été perturbé une seule fois par le bruit, contrairement à ce que j’avais pu lire auparavant sur le site de trip advisor. lorsque je suis arrivé, j’ai constaté qu’il y avait de petits accessoires utiles dans la chambre : un parapluie, une bombe insecticide, une lampe torche, un second téléphone dans la salle-de-bains, etc… je me suis dit que c’était le signe qu’il risquait de pleuvoir fort en cette période de mousson, ou que j’allais être infesté de moustiques ou autres petits insectes. eh bien, il n’en a rien été…! il a plu, c’est vrai, mais comme aux caraïbes, peut-être un peu plus, mais ça ne m’a en rien gêné. quant aux insectes, je n’en ai pas vu l’ombre d’un dans ma chambre pendant tout le séjour.
la seule déception que j’ai eue vraiment a été due à la mer. la plupart du temps, on annonçait des vagues de deux à trois mètres de haut, ce qui rend la baignade en mer impossible. heureusement, les piscines de l’hôtel sont belles et grandes, et son parc d’une grande beauté, mais si j’avais voulu aller en piscine, je suppose que j’aurais très bien pu rester à dijon pour le faire car on en a aussi de très agréables. du coup, j’ai préféré éviter les sorties en mer par crainte d’être malade. j’irai donc à koh pipi et sur l’île de james bond, dans la baie de phang nga, une autre fois. en revanche, je ne me suis pas privé de faire un tour de phuket par la route, ce qui m’a permis de découvrir de magnifiques paysages comme le cap prompthep, au sud de l’île – qui est celui où tous les amoureux de thaïlande rêvent d’aller voir un coucher de soleil – et de beaux temples, comme ceux de wat chalong, sur la côte est. j’ai également visité, entre autre, phuket town, la capitale régionale, ainsi qu’une fabrique de noix de cajou où j’ai dégusté le jus délicieux de ce fruit, et, plus loin, un bâtiment immense qui se vante d’être la plus grande bijouterie du monde.
la station balnéaire de patong beach, à phuket, s’étend sur environ trois kilomètres de plages. les boutiques ne se comptent pas. on m’a dit qu’il devait y avoir dans les mille tailleurs, ce qui fait plusieurs centaines de magasins. quant aux tuk-tuks, ces petits taxis bon marché qui sillonnent la ville, ils sont innombrables. le seul point négatif, c’est que tout ce beau monde – j’allais oublier les prostituées et les marchands de rolex, ainsi que les serveurs de restaurants – n’arrêtent pas de vous accoster pour vous vendre leur denrée. en d’autres mots, vous avez cette étrange impression d’être un dab sur patte, sauf que je n’ai jamais vu un distributeur automatique de billets se faire saluer par qui que ce soit, jusqu’à présent.
la langue commune aux touristes et aux habitants de l’île est l’anglais. j’ai donc cru me débarrasser de mes interlocuteurs en leur parlant d’abord en français. pas de chance pour moi, la plupart ont aussi de sérieux rudiments de la langue de molière. mon autre tactique a tout autant été inefficace. et pourtant, l’idée de départ me semblait brillante : elle consistait, après avoir potassé mon lexique franco-thaï, à leur dire « pôm mott toua », ce qui est censé signifier « je suis fauché ». bien sûr, aucun de mes interlocuteurs n’y croyait et tous voulaient me vendre au moins une petite bricole. j’ai fini par acheter un costume, puis un deuxième quand j’ai réceptionné le premier et que j’ai vu qu’il était très bien fait. pour quatre pièces faites sur mesure, c’est-à-dire la veste et le pantalon en cachemire, la chemise et la cravate en soie, j’ai payé 4.000 bahts, soit dans les 90 euros. pour mémoire, je me suis acheté une veste en prêt-à-porter dans une enseigne de gamme moyenne de ma ville natale, il y a à peine un an, et je l’ai alors payée 150 euros.
j’ai pourtant eu une petite frayeur en achetant le premier costume : après avoir tourné dans patong beach un bon moment, je me suis décidé pour passer commande chez un tailleur qui me semblait à la fois compétent et pas trop hâbleur. j’avais rendez-vous deux jours plus tard, en fin d’après-midi, pour l’essayage. le lendemain du jour de l’achat, je suis passé devant la boutique et j’ai constaté que la boutique voisine, avait brûlé pendant la nuit. « je l’ai échappé belle…! » pensai-je égoïstement. le lendemain matin, je suis repassé dans la rue puis, un peu plus loin, je me suis fait de nouveau arrêter par un autre tailleur qui voulait me vendre sa denrée différente des autres puisque, disait-il, faite en « ordinal quality ». je n’ai jamais compris ce qu’il voulait dire par là et, quand j’ai voulu lui faire épeler l’adjectif, il en a été incapable. bref, je lui répondis que j’avais déjà acheté un complet pour m’en débarrasser. « où ça…? où ça…? » me demanda-t-il. « a fashion point », lui répondis-je. « mais la boutique a brûlé cette nuit, vous ne l’aurez jamais », commenta-t-il. incrédule, car je venais de passer devant, je me dis qu’il fallait que je retourne voir si c’était vrai. Ça l’était. j’étais passé devant sans rien voir, comme souvent. sur place, je retrouvai mon tailleur, mr. mike, qui était en train d’évaluer les dégâts pour la police et l’assurance. il me rassura en me disant que tout se passerait comme prévu chez un de ses collègues voisins, ce qui se passa effectivement comme ça.
pour expliquer cet incendie, j’eus droit à deux points de vue. mr. mike me dit que les pompiers avaient versé tellement d’eau sur le premier incendie que celle-ci s’était écoulée jusqu’à sa boutique où le système électrique défectueux avait fini par mettre le feu une nouvelle fois. trois de ses collègues de patong beach, toutefois, eurent une explication fort différente : « il ne faut pas le plaindre : l’assurance va lui rembourser quatre fois ses pertes…! » ils en parlaient comme s’ils regrettaient de ne pas avoir eu l’idée en premier.

phuket est donc l’endroit le plus exotique que j’aie jamais visité. c’est un monde dans une autre dimension : quand on va en extrême orient, il faut faire avec tous les sens : les odeurs, plaisantes ou pas, sont omniprésentes. quant aux sons, ils font, eux aussi, partie de la vie, que ce soit ceux des petits oiseaux dans les parcs, des fontaines et autres jets d’eau, ou encore des marchands qui n’arrêtent pas de traquer le touriste en ville.

on roule à gauche en thaïlande. cependant, à patong beach, les deux grandes rues parallèles, que j’appellerai la rue de la plage et la grande rue, sont à sens unique et on y tourne dans le sens des aiguilles d’une montre, ce qui fait que les autres rues à double sens, celles qui relient les deux principales, y ont une circulation où l’on roule à droite pour réduire le nombre des embouteillages, déjà très nombreux.

en conclusion, après un choc culturel certain à mon arrivée, j’ai pris goût à cette nouvelle région où je retournerai sans doute un jour prochain et où je vous encourage à aller si l’idée vous est déjà venue.
8 / 10
posté le 11/02/08 - date de séjour : jui 07

Localisation de l'hotel

Hotel Club Andaman Beach Resort, Phuket (Thailande)
2 Patong Beach, Patong Beach, - Phuket

Autres hotels à Phuket

note moyenne : 8/10 (24 avis)
8/10
70 chambres
Distance : 1km
à partir de / nuit
n.c. €
note moyenne : 8/10 (3 avis)
8/10
Thailande » Phuket
131 chambres
Distance : 1km
à partir de / nuit
n.c. €
note moyenne : 9/10 (49 avis)
9/10
Thailande » Phuket
Distance : 1km
à partir de / nuit
n.c. €
Distance : 701km
à partir de / nuit
n.c. €
Thailande » Pattaya
Distance : 627km
à partir de / nuit
n.c. €
note moyenne : 10/10 (7 avis)
10/10
Thailande » Khao Lak
Distance : 80km
à partir de / nuit
n.c. €
note moyenne : 8/10 (6 avis)
8/10
Thailande » Krabi
276 chambres
Distance : 59km
à partir de / nuit
62 €
note moyenne : 10/10 (4 avis)
10/10
Thailande » Koh Samui
33 chambres
Distance : 259km
à partir de / nuit
n.c. €
note moyenne : 10/10 (2 avis)
10/10
Distance : 60km
à partir de / nuit
n.c. €
Thailande » Phitsanulok
Distance : 1014km
à partir de / nuit
n.c. €
Villes voisines
Autres villes
A propos de Alibabuy.com :
Alibabuy est un moteur de recherche permettant de comparer les prix et disponibilités de Hotel Club Andaman Beach Resort auprès de plusieurs centrales de réservation commercialisant Hotel Club Andaman Beach Resort. En aucun cas Alibabuy n'effectue de réservation pour Hotel Club Andaman Beach Resort.

Responsabilités :
Le descriptif de Hotel Club Andaman Beach Resort a été fourni de façon automatisée par une ou plusieurs centrales de réservation hotelière ou par l'hotelier lui même. Alibabuy n'ayant pas de contrôle manuel sur les contenus fournis par des tiers, nous déclinons toute responsabilité en cas d'inexactitude ou d'information erronée sur Hotel Club Andaman Beach Resort. Alibabuy.com ne pourrait être tenu pour responsable d'une erreur sur le descriptif, les prix et disponibilités affichés pour Hotel Club Andaman Beach Resort. Il appartient aux utilisateurs du site de vérifier directement auprès des centrales de réservation les descriptifs, le prix et la disponibilité de Hotel Club Andaman Beach Resort, en cliquant sur les liens "consultez". Si vous constatez une erreur sur un descriptif ou un prix, merci de nous la signaler au plus vite en cliquant ici. Nous mettrons tout en oeuvre pour corriger cette erreur dans les meilleurs délais.

Les avis hébergés sur le site pour l'Hotel Club Andaman Beach Resort sont rédigés par des internautes sans validation et contrôle préalable de leur contenu par Alibabuy qui a un rôle d'hébergeur de contenu. Ils reflètent l'opinion des internautes sur Hotel Club Andaman Beach Resort. Alibabuy.com décline toute responsabilité sur l'objectivité des avis émis sur Hotel Club Andaman Beach Resort.
Si vous constatez que l'un de ces avis contient des propos illicites qui ont échappé à notre processus de vérification automatique, et notamment des propos diffamatoires, racistes, violents ou injurieux, nous vous remercions de bien vouloir nous en informer au plus vite en cliquant ici afin que nous puissions exercer une vérification manuelle de cet avis et éventuellement le supprimer.

Prix TTC

Date d'arrivée : Date de départ :
Vérifier les disponibilités »