Alibabuy.com
Actualités
Vol

Jim Wilson : La Signification De Ce Mystérieux Nom De Code Employé à Bord Des Avions

Jim Wilson : la signification de ce mystérieux nom de code employé à bord des avions

Dans les avions, les équipages utilisent un langage que nous ne comprenons pas toujours... Des abréviations, du vocabulaire technique de l'aviation ou des noms de codes qu'il sont les seuls à comprendre. Parmi ces noms secrets : Jim Wilson. Mais qui est cette personne mystérieuse à bord des avions ?
Après «  Y a t'il un pilote dans l'avion ?», voici « Y a t-il Jim Wilson dans l'avion ? » ! Mais de qui est-il question ? Du pilote ? Non. Du co-pilote ? Non plus. Du chef de cabine ? Vous n'y êtes pas du tout.
Non, ce fameux Jim Wilson n'est autre qu'un ... cadavre. De quoi avoir de grosses frayeurs tout le long du trajet surtout si vous prenez un vol Paris – Sydney de presque 20 heures ! Mais ne vous inquiétez pas, Jim Wilson ne vous fera aucun mal, il est toujours bien au chaud dans son cercueil....

Vous l'avez donc bien compris, si une hôtesse demande si Jim Wilson est à bord, c'est tout simplement pour savoir si une personne décédée fait partie du voyage, car si une personne meurt à l'étranger, elle doit être rapatriée dans son pays de résidence. Rassurez-vous, aucun risque que Jim Wilson ne vous tombe sur la tête si un coffre à bagage venait à s'ouvrir lors de turbulences, non Jim Wilson voyage en soute dans un cercueil bien fermé.

Ce nom de code permet tout simplement à l'équipage de ne pas employer des mots tels que « corps », « mort » ou encore « cadavre » qui pourraient faire paniquer les passagers s'ils venaient à les entendre. On estime qu'environ 50 000 corps sont transportés chaque année en avion. Peut-être même que votre vol pour Dubaï de cet été en transportait un et que vous ne le saviez pas...
Actualité publiée le 07/10/2017 à 14h52
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT A LA NEWSLETTER ALIBABUY
Devenez accro aux voyages avec nos bons plans et faites des jaloux en voyageant VRAIMENT moins cher !
Valider

Vous aimerez aussi

A la Une