Alibabuy.com
Actualités
Vol

Un Homme Contraint De Quitter L'avion Avant Le Décollage Pour S'être Simplement Endormi

Un homme contraint de quitter l'avion avant le décollage pour s'être simplement endormi

Ne dormez pas avant que l'avion ne décolle, vous risquez d'être débarqué de votre vol, comme cet homme qui avait pris des somnifères peu de temps avant l'embarquement...
Stephen Bennett devait prendre un vol à destination de Cuba le 13 octobre dernier avec sa compagne Josefa Sapelino et leur fils. L'homme qui se remettait doucement d'un accident vasculaire cérébral survenu 2 mois auparavant a pris des somnifères avant l'embarquement. N'ayant pas réussi à dormir dans le vol précédent entre Vancouver et Toronto, il avait besoin de se reposer et de soulager une douleur à la jambe.

Un réveil surprenant
Mr Bennet s'est donc rapidement endormi sur les genoux de sa compagne, peu de temps après l'installation à bord. Mais peu de temps avant le décollage, une hôtesse de la compagnie WestJet a demandé à cette dernière de le réveiller. Malgré un premier essai peu concluant, sa compagne a finalement décidé de le laisser dormir. Voyant qu'il n'était toujours pas réveillé, l'hôtesse est revenue en insistant. Cinq minutes plus tard, l'homme était bel et bien réveillé. Et c'est là que ça s'est gâté...

"Elle a dit qu'il devait être réveillé au cas où ils auraient un accident de vol - il devait être vigilant", a déclaré une passagère de l'avion.


Évacuer de l'avion
Selon l'équipage, l'homme qui avait du mal à se réveiller est donc devenu une urgence médicale (alors qu'une infirmière à bord l'a déclaré apte à prendre l'avion). Et même après avoir expliqué sa prise de somnifères prescrite par son médecin, les hôtesses ont appelé des ambulanciers. Ils l'ont alors évacué de l'avion en fauteuil roulant. Une fois son examen fait, les secours ont informé la compagnie que son état de santé lui permettait de prendre l'avion, mais en vain. Mr Bennett avait également reçu un mail de son médecin indiquant qu'il pouvait prendre l'avion.
"C'était tellement humiliant".

" Écoute, tu ne comprends pas, c'est de ta faute"
La famille n'a donc pas pu remonter à bord, alors qu'ils avaient réservé un séjour all inclusive à Cuba via un voyagiste. Même si la compagnie assure avoir fait ce qu'il fallait par mesure de précaution, elle leur a fait payer plus de 2 000 $ pour un autre vol avec Air Canada et 2 nuits d'hôtel à Toronto. En fin de compte, ils ont perdu 2 jours de vacances et surtout beaucoup d'argent.
Mr Bennett juge cette décision injuste et que le service clientèle n'a rien fait pour arranger les choses en répétant sans cesse " Écoute, tu ne comprends pas, c'est de ta faute". Il a donc décidé de poursuivre WestJet en justice. "J'ai le sentiment que mes droits ont été bafoués".


Actualité publiée le 18/11/2018 à 10h50
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT A LA NEWSLETTER ALIBABUY
Devenez accro aux voyages avec nos bons plans et faites des jaloux en voyageant VRAIMENT moins cher !
Valider

Vous aimerez aussi

A la Une