Un pilote ukrainien atterrit à l'aveugle et sauve la vie de 127 personnes !

Avion volant dans un ciel d'orage (© ghoststone / 123 rf)
Par           Mis à jour le 31/08/2017 à 14h08       Publié le 01/08/2017 à 11h50
Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+
Hier matin, l'aéroport d'Ataturk en Turquie a bien failli être le théâtre d'un drame sans précédent. En effet, un pilote a dû effectuer un atterrissage d'urgence après avoir été frappé de plein fouet par un orage.
C'est un atterrissage dont le capitaine Apokov, son équipage et ses 121 passagers se souviendront : après avoir décollé d'Istanbul, le pilote de ligne ukrainien a dû faire face à des conditions météorologiques dantesques pour finalement devoir atterrir... à l'aveugle ! Et il suffit de voir l'état de l'Airbus A320 sur le tarmac pour comprendre que l'opération n'a pas dû être une partie de plaisir...


Un orage sans précédent

Je pense qu'après avoir vu cette vidéo, vous ne souhaiterez qu'une chose la prochaine fois que vous embarquerez pour un vol Paris Istanbul : tomber sur un pilote aussi doué que le capitaine Apokov. En effet, l'histoire a de quoi en faire pâlir plus d'un...

À peine dix minutes après le décollage de ce vol à destination de Chypre, un orage a éclaté et des grêlons de la taille d'une balle de tennis se sont violemment abattus sur l'appareil, endommageant ainsi le système de pilotage automatique et brisant les vitres du cockpit en mille morceaux. Le capitaine Apokov a alors pris la décision d'atterrir d'urgence à l'aéroport d'Ataturk, fermé pour l'occasion à cause des conditions météorologiques jugées trop dangereuses. Choix judicieux car même si l'avion s'est lourdement posé sur la piste, tous les passagers s'en sont tirés sains et saufs. Un moindre mal pour un atterrissage à l'aveugle !


Un désastre météorologique imprévu

D'ailleurs, le trafic aérien n'a pas été le seul à être touché par les intempéries. Certes, la tempête n'aura duré que 20 minutes mais aura causé un véritable chaos au sol. Un trafic routier gelé, des crues soudaines et des incendies aux quatre coins d'Istanbul : ce sont près de 7 000 personnes qui se sont mobilisées pour que la situation s'améliore. Mais dans ces conditions, comment un avion a-t-il reçu l'autorisation de décoller ?

Une fois ses esprits recouvrés, le pilote s'est expliqué à un média local :

« Nos balises n'avaient pas prévu ce désastre météorologique, voilà pourquoi c'est arrivé. L’atterrissage a été compliqué mais tous les passagers sont en vie, c'est le principal. Je vole depuis 30 ans déjà donc c'est normal, cela fait partie de la fiabilité de notre travail. »

Les honneurs du pays

Une modestie à toute épreuve qui n'a pas manquée d'être honorée. Outre avoir été acclamé par les 121 passagers qu'il venait de sauver, le capitaine Apokov a été chaudement accueilli par ses collègues pilotes peu après l'atterrissage, venus à sa rencontre pour le congratuler. Son héroïsme a également été salué par la président ukrainien Petro Poroshenko, qui l'a appelé pour le féliciter et lui annoncer que son pays comptait bien lui décerner la médaille de l'Ordre du Courage. Une récompense amplement méritée !

Rédactrice Alibabuy.com
Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+
Actualité rédigée par Caroline Florc'h

A la Une