Visiter le Nicaragua, le guide
Terre de grands lacs et de volcans, le Nicaragua est un pays à la paix retrouvée, d'une grande richesse, authentique, accueillant.
De notre expert Nicaragua
Rédactrice Alibabuy.com
Situé au cœur de l'Amérique centrale, le Nicaragua en est aussi le pays le plus vaste. Baigné par l'océan Pacifique au sud et par la mer des Caraïbes au nord, le Nicaragua est connu comme un pays de lacs et de volcans. De fait, il abrite le plus grand lac d'Amérique centrale, le Nicaragua qui s'étend sur une superficie de 8624 km². Le pays est également parsemé de volcans, vingt-cinq en tout dont six sont encore en activité. Ce qui fait de ce pays une région à fort risques sismiques.

Mais le Nicaragua c'est aussi une grande variété de paysages entre cordillères, plaines écrasées de soleil, forêt tropicale et plages caribéennes dans leur pur « jus ». Plusieurs chaînes montagneuses coupent le pays en deux, au centre du pays. La plus élevée est la cordillère Isabelia qui culmine à plus de 2.000 m.

L'Ouest est la région des volcans autour desquels de nombreux parcs nationaux ont été créés. A l'image du parc national du volcan Masaya et de la réserve naturelle du volcan Mombacho. A l'est comme tournant le dos au reste du pays, la côte des Miskitos donne sur la mer des Caraïbes. Elle est entourée d'une grande forêt tropicale, encore relativement préservée mais qui rend l'accès à cette zone très difficile. On y trouve l'embouchure de principaux fleuves du pays, le Rio San Juan, le rio Coco, le rio Grande et le rio Escondido.

Plusieurs îles au large de la côte caribéenne dépendent également du Nicaragua. Les plus grandes sont Little Corn (2 km²) et Big Corn islands (9 km²). Des îles encore préservées du tourisme de masse, qui invitent largement au farniente.
C'est sur cette côte est que vivent les dernières communautés amérindiennes du pays, dans des zones autonomes. Les plus nombreux sont les Miskitos, aux abords du delta du rio Coco.

La population nicaraguayenne, estimée à 4,5 millions d'habitants se concentre davantage sur la partie pacifique du pays où se situent aussi les principales villes du pays. Dont Managa, la capitale qui présente encore les séquelles de la révolution sandiniste et du tremblement de terre de 1972. Beaucoup de bâtiments sont en ruines, comme l'ancienne cathédrale dont ne subsiste que la façade. Léon est considérée comme la capitale intellectuelle du pays. Plus touristique, Granada, troisième ville du pays, est peut être aussi la plus charmante avec son alternance de constructions coloniales et d'églises baroques ou renaissance. La période la plus propice pour séjourner au Nicaragua est la saison sèche : de novembre à avril.

Le mercure varie alors de 27 à 32° C, avec des températures plus fraiches en montant en altitude. L'hiver, de mai à octobre correspond à la saison des pluies. Elle peut même durer jusqu'en janvier sur la côte Caraïbes.

Le Nicaragua abrite les deux plus grands lacs d'Amérique centrale : le lac Nicaragua et le lac Managa, reliés par la rivière Tipitapa et qui occupent à eux seuls plus de 7% de la superficie du pays. Le lac Nicaragua est aussi appelé « la mer douce » par ses habitants ; dans ses eaux nagent les seuls requins d'eau douce de la planète. Il comporte de nombreuses îles dont celle d'Ometepe sur laquelle s'élèvent deux volcans : Conception et Maderas. Les volcans du pays se situent plus particulièrement sur sa partie occidentale. Certains crachent des nuages de vapeur et de cendres fumantes, d'autres abritent dans leurs cratères des lacs azurés. Beaucoup sont couverts d'une végétation tropicale.

La révolution sandiniste encore bien présente dans les esprits a longtemps tenu éloigné les touristes. Mais le Nicaragua a bel et bien retrouvé la paix et vaut largement le détour pour ses paysages et sa richesse culturelle. Le Nicaragua, où certains volcans fument en permanence, où l'eau est partout, dans d'innombrables lacs, lagunes, rivières, offre une vitrine exceptionnelle sur les forces de la nature.
Art et culture au Nicaragua
La poésie tient une place importante dans la culture nicaraguayenne, patrie de Dario Ruben, l'enfant poète devenu prix Nobel de littérature. Tout comme le théâtre : El Güegüense est une tradition théâtrale satirique, mêlant théâtre de rue masqué, musique et ballet folklorique, inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. On peut encore apercevoir à Léon notamment des exemples de « muralisme », mouvement artistique visant à peindre sur les murs des messages à caractère politique, largement propagé sous l'égide sandiniste au Nicaragua. Après la chute du régime en 1990, de nombreuses fresques ont été détruites.
Que visiter au Nicaragua
Naviguer sur les lacs Nicaragua et Managa, à la découverte des paysages volcaniques et villages au bord de l'eau, est un must. Il faut aussi randonner jusqu'au sommet des volcans Masaya (toujours actif, aux trois cratères impressionnants) ou San Cristobal, le plus haut du pays et qui fume en permanence, et partir en exploration dans la réserve naturelle du volcan Mombacho, l'une des dernières zones de forêt tropicale du Nicaragua. Les villes coloniales de Managa, Léon et Granada sont à découvrir. Enfin, un vol pour Big Corn island mènera vers les plages paradisiaques d'une île typiquement caribéenne.
Spécialités gastronomiques au Nicaragua
Riz et haricots sont incontestablement les ingrédients de base de la cuisine nicaraguayenne. On en mange même au petit déjeuner. Ils entrent également dans la composition des principales spécialités locales comme le gallo pinto, plat de riz, haricots noirs et oignons dont le nom signifie « coq tâché ». Le « nacatamal » est autre plat typique, un gâteau à base de pâte de maïs, farci avec de la viande et des légumes et cuit à la vapeur dans des feuilles de bananier. Tous ces plats se mangent avec les tortillas qui font presque office de fourchette.
Ameriques-Caraibes

Infos sur le Nicaragua

Population :
6 013 913
Langue : Espagnol
Monnaie : Cordoba
Capitale : Managua
Cathedrale de Granada - Nicaragua
Cathedrale de Granada
Granada - Nicaragua
Granada
« Mieux vaut prévoir une bonne réserve de chèques de voyage ou de liquidités en dollars que l'on pourra facilement échanger pour des Cordoba (la monnaie nationale) sur les sites touristiques. L'usage des cartes de crédits est en effet très peu répandu et les distributeurs de billets quasi-inexistants. »
Volcan Masaya - Nicaragua
Volcan Masaya
Cathedrale - Nicaragua
Cathedrale

Les dernières actualités sur le Nicaragua